Pas d’arnaque et zéro souci avec IAG

STOP ! J’en ai assez de lire des commentaires qui descendent en flèche ma compagnie d’assurance. Je n’en peux plus de ces gens qui passent leur temps à se plaindre de ceci ou cela, des manques des uns et des autres etc.… Les autres, sont toujours responsables de tous leurs malheurs, et le monde est si cruel avec eux qu’ils n’ont d’autres choix que d’aller insulter, dénigrer, et baver sur ceux qui bossent.

Mais messieurs et mesdames, tout ce temps perdu à faire des commentaires sur l’incompétence, la fourberie, et la malhonnêteté de cette assurance, ne vous aurait-il pas été plus utile pour lire attentivement votre contrat par exemple ? Toute cette énergie déployée à faire d’eux des monstres n’aurait-elle pas pu être mise à profit pour trouver une solution ?

Je pense que derrière tout ça il y a beaucoup de mauvaise foi et beaucoup de caricature, tout est tellement plus facile derrière un écran… Sur les contrats il y a des numéros, en ligne il y a un contact, c’est gratuit alors pourquoi les gens vont raconter leurs histoires en forçant les traits, plutôt que de contacter directement la source de leurs problèmes… et bien sans doute parce qu’une solution ne les intéresse pas ! Mais en revanche pendre un peu de pouvoir en faisant une mauvaise publicité à une compagnie d’assurance en mettant des titres racoleurs comme « abus gestion iag » est tellement plus jouissive !

L’arnaque c’est vous, oui ! Vous qui faites d’un exemple une chose entendue et applicable à tous ! Vous qui pensez que vous devez éduquer les autres à penser et vous encore qui fuyez la médiation. Si je me penche un peu sur la question, je me dis que vous aussi vous n’êtes pas si blanc que ça… Et vous vous engager en plus sans même vérifier ce à quoi vous vous engagez et vous venez ensuite nous expliquer ce que vous pensez et nous mettre en garde… ? Je me permets de croire que vous feriez bien de vous mettre en garde contre vous-même puisque au vu de la situation vous ne pouvez pas franchement vous faire confiance.